Celle qui sentait venir l’orage

celle qui sentaitCelle qui sentait venir l’orage d’Yves Grevet. Syros. 2015

Ce roman est venu habiter une nuit d’insomnie, avec bonheur. Thriller fantastico-historique très rythmé et angoissant, celle qui sentait venir l’orage est Frida, la fille d’un couple de criminels bestiaux, pendus haut et court. Frida ne reconnaît guère ses parents dans cette description. Mais on est en 1897, au nord-est de l’Italie, à ladite « Belle-Epoque », au coeur des théories scientifiques les plus loufoques et avérées de cette période. Que peut faire une jeune fille pauvre face à la vindicte populaire ? Frida fuit donc la folie des villageois et cherche refuge chez le docteur Grüber à Bologne. Et finalement, n’y-a-t-il pas un fond de vérité ? Frida est brune, poilue, différente, étrange. Fille de la bête ou cobaye, qu’est réellement Frida ? Glaçant et se lisant d’une traite, ce roman glisse du fantastique à l’enquête policière l’air de rien et tient le lecteur en haleine du début à la fin. Bravo. A partir de 13 ans.

Publicités

Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :