Toute la beauté du monde n’a pas disparu – Danielle Younge-Ullman

Toute la beauté du monde n’a pas disparu de Danielle Younge-Ullman, Gallimard, « Scripto », 2018, 978-2-07-507410-0, 16,50 €

Ingrid, fille d’une cantatrice déchue, est envoyée par cette dernière en colonie pour ados en perdition. Fille choyée et protégée, elle se retrouve projetée dans une ambiance « survie à tous prix », dans une région perdue et sauvage des Etats-Unis. Ne comprenant pas ce qu’elle fait là, Ingrid rédige des lettres qu’elle n’enverra jamais, à l’adresse de sa mère et de son petit ami Isaac, tout en affrontant courageusement les multiples difficultés et dangers (à vous dégoûter du trecking, au passage !). Peu à peu ses souvenirs sont déroulés et nous découvrons les raisons de son mal-être. Avec dynamisme, l’auteur nous offre un beau roman sur la résilience, avec une histoire prenante sur une destructrice relation fusionnelle mère-fille, dont son héroïne sortira plus forte. A partir de  13 ans.

Avis :

Publicités

Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :