Prochaines lectures pour le Comité Ado

 

Publicités

Galerie

Orphelins 88 – Sarah Cohen-Scali

orphelins88Orphelins 88, Sarah Cohen-Scali, Robert Laffont « R », 2018, 978-2-221-21885-3, 15.90 €
« Munich, Juillet 1945, un garçon erre parmi les décombres. Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D’où vient-il. Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, la directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont l’aider à lever le voile de son amnésie. »

Sarah Cohen-Scali revient dans ce très bon roman historique sur une période un peu occultée de la deuxième guerre mondiale, celle de la fin de la guerre avec une famine qui sévissait dans la plupart des pays européens, et sur le sort des orphelins qui erraient en Europe de l’Est, notamment en Allemagne. Des instituts ont été mis en place pour les recueillir, les rétablir et essayer de retrouver des membres de leurs familles. C’est en recoupant des histoires véridiques que l’auteur a créé le personnage de Josh, en quête de son identité. Blond aux yeux bleus, il a été éduqué en Centre pour jeunes nazis mais… il porte au bras gauche le matricule des camps… « une erreur, il y a eu une erreur ». Pourtant, quand il est inconscient, il parle en polonais. Plus

Les nouvelles vies de Flora et Max – Martin Page

floraetmaxLes nouvelles vies de Flora et Max, Martin Page et Coline Pierré, École des Loisirs, 2018
« Les oiseaux rares ont besoin d’un refuge. Quand ils se sont connus, Flora et Max vivaient chacun dans une cage. Elle en prison et lui reclus dans sa chambre. Leur seul moyen de communiquer était de s’écrire des lettres. Aujourd’hui, ils sont tous les deux sortis et ils reviennent à la vie […] »

Les nouvelles vies de Flora et Max est la suite de La folle rencontre de Flora et Max. Comme ces personnages sont attachants ! Différents, luttant contre la peur que la vie-même et la société leur inspirent, Flora et Max unissent leurs forces pour protéger « leur » maison de retraite – refuge, d’un projet de centre commercial. Ici les relations humaines et le mal-être adolescent sont à l’honneur, et malgré les angoisses, le ton est résolument optimiste et plein d’humour, le rythme est soutenu. Ce roman se lit d’une traite et redonne le sourire. Au-delà du combat et de la question sociale, se dévoile peu à peu une jolie et délicate histoire d’amour. De nombreuses sujets propres à l’adolescence sont également abordés à petites touches : le sentiment de décalage, la recherche de soi, la difficulté à s’intégrer aux groupes, la conformité aux normes sociales. Un grand coup de cœur donc, comme souvent avec Martin Page (Je suis un dragon).

« Il n’y a pas de costume de mon futur moi qui m’attend quelque part, pas de modèle de celui que je serai. Il y a juste mes pas quotidiens qui tissent l’adulte que je suis en train de devenir. »
 » Si nous sommes proches, c’est sans doute parce que nous partageons le même sentiment d’inadéquation. »

Avis : à partir de 12 ans. ♥

Maresi – Maria Turtschaninoff

Maresi, Chroniques de l’Abbaye Écarlate – Maria Turtschaninoff – Rageot – 2017

Sur une île isolée et balayée 20171010maresipar les vents, s’abrite une communauté de sœurs, véritable abbaye qui recueille les filles et femmes maltraitées par les hommes ou fuyant la fureur du monde. Ici, nul homme ne peut poser le pied. Maresi, adolescente avide de connaissances et de liberté, s’y épanouit, emplie d’espoir. Mais, un jour, débarque Yaï qui va dangereusement bouleverser cet équilibre et cette paix.

Avec une écriture fluide et pleine de charme, ce roman dégage dans un premier temps une vraie sérénité, une ambiance apaisante, retraçant le quotidien des sœurs et le développement des jeunes esprits ; à partir de petites choses du quotidien, le lecteur s’attache à l’héroïne, pour se retrouver d’autant plus brutalement confronté aux violences faites aux femmes et à l’inégalité. Monde secondaire, fantasy ? L’intemporalité des propos renforce le témoignage féministe, la tranquillité initiale le rend encore plus crû. C’est une histoire de sang, écarlate, une douloureuse histoire de femmes…

A partir de 14 ans. Avis : ♥

 

Dans les branches – Emmanuelle Maisonneuve

dans les branchesDans les branches – Emmanuelle Maisonneuve – Editions Graine² – 2015
« Introverti et mal dans sa peau, Mo, 14 ans, ne vit que pour ses aventures dans Endof World, un MMORPG sur lequel il passe le plus clair de son temps. Mais un jour, alors qu’il s’est perdu dans les bois suite à une course d’orientation, il va se trouver poursuivi par une étrange créature. Persuadé que c’est un troll tout droit sorti de ses univers fantasques, Mo va partir à la recherche de la vérité. »

Malgré un début lent et, semble-t-il, poussif, malgré un héros véritable anti-héros geek et ado dans toute sa splendeur, la magie opère : univers fantastique ou horreur bien réelle, le lecteur ressort de cette histoire secoué et s’interroge. Passé les premiers chapitres, l’intrigue est telle qu’on ne la lâche plus, avide de découvrir le dénouement ! Cette ambiance très particulière aux frontières du fantastique rappelle le roman Celle qui sentait venir l’orage d’Yves Grevet. Une réussite à retrouver en bibliothèque.

A partir de 12 ans. Sélection Katulu 2017 (Médiathèque de Chatou).

Rouille – Floriane Soulas

ROUILEERouille, Floriane Soulas, Scrinéo, 2018

« Paris, 1897. De nouveaux matériaux découverts sur la Lune ont permis des avancées scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En-dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close dans l’un de ces faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour trouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances[…] »

Entre enquête à la Jack l’éventreur et ambiance glaçante Steampunk à la Frankenstein, l’intrigue se déroule doucement entre longueurs et actions… captivantes ! Ce roman se révèle original et assez glauque, sans scène cependant détaillée du milieu de la prostitution, contrairement aux descriptions de découpage de membres et autres joyeusetés. Les âmes sensibles s’abstiendront ! Les autres… dévoreront (euh, le terme n’est peut-être pas bienvenu).

Avis : A partir de 15 ans. Pourquoi pas ?

PS : Prix ActuSF de l’Uchronie 2018, sélection Grand Prix de l’Imaginaire 2019 et Prix Imaginales des Lycéens 2019

 

Toute la beauté du monde n’a pas disparu – Danielle Younge-Ullman

Toute la beauté du monde n’a pas disparu de Danielle Younge-Ullman, Gallimard, « Scripto », 2018, 978-2-07-507410-0, 16,50 €

Ingrid, fille d’une cantatrice déchue, est envoyée par cette dernière en colonie pour ados en perdition. Fille choyée et protégée, elle se retrouve projetée dans une ambiance « survie à tous prix », dans une région perdue et sauvage des Etats-Unis. Ne comprenant pas ce qu’elle fait là, Ingrid rédige des lettres qu’elle n’enverra jamais, à l’adresse de sa mère et de son petit ami Isaac, tout en affrontant courageusement les multiples difficultés et dangers (à vous dégoûter du trecking, au passage !). Peu à peu ses souvenirs sont déroulés et nous découvrons les raisons de son mal-être. Avec dynamisme, l’auteur nous offre un beau roman sur la résilience, avec une histoire prenante sur une destructrice relation fusionnelle mère-fille, dont son héroïne sortira plus forte. A partir de  13 ans.

Avis :

De l’autre côté, Stefan Casta

De l’autre côté, Stefan Casta, Thierry Magnier, 2017, 979-10-352-0012-1, 17 €

« Une maison isolée pleine de charme, ce sera le refuge idéal pour Elina et son père meurtris par la mort accidentelle de Vanessa. Mais la maison est aussi mystérieuse, on la dit maudite. Au fil des saisons, Elina apprivoisera le lieu, et nous racontera une année capitale de son existence. Mais qui est ce garçon brun qui semble si bien connaître la maison et s’y installe avec eux ? Et ce renard qui rôde autour de la maison a-t-il joué un rôle dans l’accident où Vanessa a trouvé la mort…
Avec son écriture faussement simple, Stefan Casta parle de l’absurdité de la vie avec gravité, poésie et douceur. » [Decitre]


Le maître mot de ce roman est atmosphère. Oscillant entre réalisme crû et descriptions envoûtantes de la nature empreintes de poésie, flirtant avec le surnaturel, De l’autre côté happe le lecteur. Les personnages sont pleins de failles et de contradictions, attachants et déconcertants. Récit de vie d’une jeune fille contemporaine, récit pour apprivoiser le deuil et se reconstruire, mystérieux, parfois à la limite du fantastique voire du thriller, ce roman est inclassable et se révèle étonnamment … apaisant.

A partir de 13 ans. Avis : ♥♥

Mosquitoland, David Arnold

Mosquitoland, David Arnold, Milan, 2017, 978-2-7459-7784-7, 15.90 €

Mim est une jeune adolescente qui « ne va pas bien », sans que le lecteur ne sache trop pourquoi : dépression, schizophrénie… le doute persiste tout au long de ce road movie raconté par Mim et par le biais des courriers qu’elle adresse à Isabel. Détraquée par le divorce de ses parents, par le remariage de son père avec une jeune bimbo et la fuite mystérieuse de sa mère, face à une belle-mère détestée, sous médoc, Mim prend donc la tangente pour retrouver sa mère. Ce voyage désespéré, déconcertant et initiatique, la mènera finalement à elle-même.

Le style initial décousu rend difficile l’entrée dans cette histoire et dans la tête d’une jeune apparemment perturbée : où veut donc en venir Mim ? Mais la question-même dévoile combien on se laisse prendre insidieusement par l’héroïne et ses incertitudes devant sa maladie. Le récit de ce mal-être adolescent et de cette recherche de soi au sein et au-delà d’une famille dysfonctionnelle emporte délicatement, émeut et interroge sur l’acceptation de soi, des autres et de la différence. Le tour de force de l’auteur est d’avoir lié l’évolution de son personnage avec les styles employés, de plus en plus cohérents et posés. Ce livre à la thématique originale ne laisse donc pas indifférent. A découvrir !

A partir de 15 ans. Avis : ♥

Macha ou l’évasion – Jérôme Leroy

201703machaMacha ou l’évasion de Jérôme Leroy. Syros. 2016 [978-2-7485-2190-0. 16,95 €] – A partir de 13 ans. ♥

Notre monde a basculé dans la Douceur : désormais, les humains vivent au milieu de la nature, en harmonie, respectueux des autres et de leur environnement. De jeunes cueilleurs d’histoire invitent l’une des doyennes des communautés, Macha, à transmettre le récit de sa vie d’avant, à raconter le Monde de la Fin.

Un roman de circonstance ! Oscillant entre utopie (la Douceur) et dystopie (notre monde), Jérôme Leroy dénonce, sans mièvrerie et avec réalisme, la violence ordinaire de notre société de consommation (violence faite aux femmes, aux animaux, aux autres), la montée du racisme, la scission entre une population s’appauvrissant et une élite se renfermant sur son mode de vie. Il imagine l’arrivée au pouvoir du Bloc Patriotique et les affrontements en résultant. Le contraste entre l’utopie et la France actuelle est saisissant. Le roman a donc un aspect très engagé, avec des personnages complexes. Il fait réfléchir sur l’évolution de notre société et sur l’engagement politique : quel est le prix de l’avènement d’un monde de douceur ? Quel serait le point de bascule ? Eradiquer la violence sans la violence, est-ce possible ? Enfin, le style est riche, alternant un rythme lent et apaisant décrivant le nouveau monde et un tempo haletant correspondant à la fuite de Macha. Un grand coup de cœur.

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :