Les Marvels – Brian Selznick

20180418marvelsLes Marvels – Brian Selznick – Bayard – 2018 – 17,90 €

Comme Black out / Le musée des merveilles, ce roman graphique se déroule en deux temps. Brian Selznick a choisi le dessin au crayon pour retracer l’histoire des Marvels aux XVIII et XIXe siècles, puis le roman pour les années 1990. Joseph s’échappe de son pensionnat et part retrouver un oncle inconnu à Londres. La maison de ce dernier est entièrement aménagée autour de la vie des Marvels, célèbre famille de comédiens. Quel est donc la place de Jospeh dans cette saga familiale ?

Les dessins sont magnifiques et l’ambiance de la maison est gothique à souhait, et finalement ce qui importe, c’est justement l’histoire de cette singulière maison, inspirée de faits réels.

A partir de 12 ans. Avis : ♥

Publicités

Le sourire étrange de l’homme poisson – Tom Avery

20180418sourireLe sourire étrange de l’homme poisson – Tom Avery – Seuil – 2018

Avec douceur et mélancolie, l’auteur déroule une histoire touchante dans une petite ville côtière anglaise. Jamie est le frère jumeau de Ned. Tous deux parcourent la côte à la recherche de trésors enfouis et découvrent une étrange petite créature, mi-homme mi-poisson. Peu à peu, elle se lie avec Ned et ce dernier s’éloigne de son frère. Des recoupements s’opèrent avec de vieilles histoires de sirène. Jamie fait contre mauvaise fortune bon cœur : cette créature vient certainement guérir Ned de la mucoviscidose.

Furtivement, délicatement, Tom Avery propose une nouvelle vision de l’Ankhou, emplie de poésie et de nostalgie. Un seul regret, la traduction mal venue du titre qui en anglais donnait tout son sens au livre « Not as we know it » (extrait de Star Treck).

A partir de 11 ans. Avis : +

 

 

 

Dans les branches – Emmanuelle Maisonneuve

dans les branchesDans les branches – Emmanuelle Maisonneuve – Editions Graine² – 2015
« Introverti et mal dans sa peau, Mo, 14 ans, ne vit que pour ses aventures dans Endof World, un MMORPG sur lequel il passe le plus clair de son temps. Mais un jour, alors qu’il s’est perdu dans les bois suite à une course d’orientation, il va se trouver poursuivi par une étrange créature. Persuadé que c’est un troll tout droit sorti de ses univers fantasques, Mo va partir à la recherche de la vérité. »

Malgré un début lent et, semble-t-il, poussif, malgré un héros véritable anti-héros geek et ado dans toute sa splendeur, la magie opère : univers fantastique ou horreur bien réelle, le lecteur ressort de cette histoire secoué et s’interroge. Passé les premiers chapitres, l’intrigue est telle qu’on ne la lâche plus, avide de découvrir le dénouement ! Cette ambiance très particulière aux frontières du fantastique rappelle le roman Celle qui sentait venir l’orage d’Yves Grevet. Une réussite à retrouver en bibliothèque.

A partir de 12 ans. Sélection Katulu 2017 (Médiathèque de Chatou).

Un aigle dans la neige, Michael Morpurgo

Un aigle dans la neige, Michael Morpurgo, Gallimard Jeunesse, 2016, 978-2-07-058908-1, 13,50 €

Alors qu’ils fuyaient Londres en train, pour échapper aux bombardements, Barney et sa mère se trouvent immobilisés dans un tunnel et plongés dans le noir. Pour les rassurer, un inconnu commence alors à témoigner de l’incroyable destin de son ami Billy, simple soldat le plus médaillé d’Angleterre.

Dans un style fluide et prenant, Michael Morpurgo poursuit son exploration des anecdotes de guerre et revient sur l’histoire véridique du soldat qui aurait pu empêcher la Seconde Guerre Mondiale. Il nous offre un joli et étonnant récit. A partir de 10 ans.

En passant

Perdus de vue, Yaël Hassan&Rachel Hausfater

Perdus de vue, Yaël Hassan & Rachel Hausfater, Flammarion Jeunesse, 2016, 978-2-08-135658-0 , 5,70 €

Un jeune des cités, Sofiane, se retrouve malgré lui « garçon de compagnie » d’une vieille dame aveugle. En dépit des différences sociales, ils vont sympathiser et se soutenir pour affronter leurs erreurs et apprendre à pardonner. Cette sympathique histoire n’est pas sans rappeler le film Intouchables. Malgré les stéréotypes, le ton est fluide, le langage fleuri et on se surprend à rire aux mésaventures des personnages, somme toute bien attachants. Une petite lecture détente donc… en passant. A partir de 11 ans.

En passant

De longues nuits d’été, Aharon Appelfeld

De longues nuits d’été, Aharon Appelfeld, Ecole des Loisirs, 2017, 978-2-211-23047-6, 15 €

Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, Michaël, jeune juif de 11 ans, est confié à Sergueï, le vieux soldat aveugle. Devenu Janek, il l’accompagne dans ses pérégrinations et suit sa formation : se rapprocher de Dieu, devenir fort pour lutter contre ses ennemis, être humble et droit, s’accepter et résister. Tout au long de leur vagabondage, Sergueï dispense des leçons de vie, guidant Janek vers l’autonomie.

Véritable témoignage sur l’âme juive (yiddish?) et empreint de religiosité, ce récit initiatique apaise par son rythme lent, lent comme le pas de la marche, lent comme le vagabondage, si dépaysant à notre époque hyperconnectée. Merci à Valérie Zenatti pour sa traduction soignée. Cependant, la religiosité et le caractère répétitif des conseils donnés m’ont laissée perplexe quant-à l’âge du lectorat visé. En effet, se dégage finalement une histoire au caractère suranné, rappelant les bons livres de chez Mame du début du XXème siècle. Autant Adam et Thomas était vu à hauteur d’enfant et portait un regard original sur la guerre, très intéressant, autant De longues nuits d’été semble en décalage avec le jeune lecteur actuel. Parole d’un lecteur de 14 ans : « C’est lent, il n’y a pas d’histoire, c’est juste un vagabondage ».

Je ne saurai donc dire quel sera son avenir hors prescription. Je l’ai néanmoins acquis pour la bibliothèque, en roman jeunesse, pour le témoignage décalé qu’il offre sur la Guerre Mondiale, dans le cadre des programmes au collège. Et il est… emprunté !  ♥

A partir de 12 ans. Avis : ♥

 

%d blogueurs aiment cette page :