La nuit de feu

nuit de feuLa nuit de feu d’Eric-Emmanuel Schmitt. Albin Michel. 2015

Avec son style simple et clair, Eric-Emmanuelle Schmitt revient sur l’expérience mystique qui l’a transformé en « agnostique croyant », à 28 ans. Oh combien l’interrogation et le témoignage de cet ancien agrégé de philosophie, sur la foi, sont réconfortants et incitent à la tolérance ! En épilogue, il détaille la distinction entre savoir et foi, incomparables, en s’appuyant notamment sur les pensées de Pascal. Finalement, pour lui, tout être humain est agnostique (c’est-à-dire ne sait pas, ne peut pas « savoir » ou démontrer scientifiquement l’existence de Dieu), et croire n’est qu’un choix, relevant d’une expérience intime intransmissible. Un raisonnement très intéressant et profondément humaniste, d’actualité.

Publicités

Peste et choléra

peste&choleraPeste & Choléra de Patrick Deville, « Points roman » Seuil. 2012

Biographie d’Alexandre Yersin, le découvreur du bacille de la peste, membre de l’équipe Pasteur, véritable aventurier et explorateur, plus que laborantin. Il traverse l’époque des colonies de la 2ème République à la 2nde guerre mondiale. Il croise et correspond avec les plus grands scientifiques et inventeurs du XIXème et du début du XXème siècle. Un homme à la vie passionnante donc. Malheureusement, le style d’écriture saccadé et élyptique avec des disgressions temporelles et personnelles casse la narration, de ce qui aurait pu être un véritable et véridique roman d’aventure. Néanmoins Prix Femina 2012.

 

Charles Dickens par Marie-Aude Murail

dickens Charles Dickens, Ouvrier à douze ans, célèbre à vingt-quatre par Marie-Aude Murail, « Belles vies », Ecole des Loisirs. 2005. 8,70 €

Grand coup de cœur pour cette biographie de Marie-Aude Murail, publiée en 2005. Elle se lit comme un roman et nous entraîne dans le tourbillon de la vie d’un des plus grands auteurs britanniques : Charles Dickens. Travailleur acharné, écrivain prolifique, infatigable et torturé, mais aussi homme de scène, journaliste, directeur de journaux, Charles Dickens (1812-1870) fut un père aimant et un grand philanthrope qui lutta pour sauver de la misère femmes déchues (et la déchéance venait rapidement à l’ère victorienne) et orphelins. Charles Dickens créa plus de deux mille personnages, avec cœurs et tripes, de toutes conditions sociales, reflétant les travers de la société anglaise du XIXe siècle : les bas-fonds londoniens, les misérables conditions de vie des ouvriers et des enfants, les orphelinats mouroirs, la déchéance pour dettes, la prostitution. Charles Dickens, c’est Oliver Twist, David Copperfield mais aussi Le Chant de Noël (1843) qui marqua toute l’Angleterre avec Scrooge, des romans historiques ou une dimension parfois fantastique voire horrifique comme dans Les Grandes Espérances, avec toujours une pointe de comique. Bref, un auteur à redécouvrir d’urgence. Vieux mais bien donc !

A propos de création : Michael Morpurgo

Michael-Morpurgo-001

Anglais, né en 1943 à St Albans (Hertfordshire), Michael Morpurgo se destine initialement à une carrière militaire puis choisit d’enseigner l’anglais. C’est en tant qu’enseignant en primaire qu’il découvre ses talents de conteur et devient, par accident, écrivain…

How he became a writer and a storyteller. Interview VO Harper Collins Children’s Book, publié le 26/01/2010.

Un engagement auprès de l’enfance défavorisée. Il épouse Clare Lane, qui est la fille du fondateur des Editions Penguin Books, lequel sera son premier éditeur. Tous les deux mènent de très nombreuses actions en faveur de l’enfance défavorisée et à compter des années 1970 exploitent une ferme dans le Devon pour les accueillir. Plus

Clin d’oeil – Tolkien

tolkien Le dernier Lire, Hors-série n° 17 de décembre 2013 est consacré à J.R.R. Tolkien, le seigneur des écrivains. Il comprend une biographie détaillée, une analyse de l’œuvre et des diverses adaptations du Seigneur des Anneaux ainsi que des illustrations de Tolkien.

Intéressant !

%d blogueurs aiment cette page :