Le dernier sur la plaine

derniersurlaplaineDernier chef des Comanches, Quanah Parker combat tout au long du XIXe siècle pour sauver la culture, les croyances et les terres de son peuple, situées dans les grandes plaines de l’Ouest américain.

Fils d’un chef comanche et d’une fermière, Quanah Parker sera le dernier chef comanche à vivre et à lutter pour la survie des tribus sur les grandes plaines américaines, basée sur la transhumance des bisons. De manière concise et avec poésie, Nathalie Bernard nous entraîne dans cet univers atypique et lointain sur les traces du dernier chef comanche libre. Elle axe et structure le récit autour des moments forts de sa vie. C’est touchant et d’une grande tristesse mais vraiment édifiant. A découvrir. Coup de cœur.

A partir de 12 ans. ♥

Le dernier sur la plaine, Nathalie Bernard, Thierry Magnier, 2019, 979-10-352-0272-9, 14.80 €

Félines

felines« Louise R., 17 ans, a été atteinte très tôt par une mutation génétique donnant l’apparence physique d’un chat à celles qui en sont touchées. Elles sont pour cette raison nommées les félines. Elle observe la panique s’installer lorsque d’autres adolescentes subissent la même métamorphose.

Avertissement. Ceci est une histoire vraie […] Ce document inédit est son témoignage. […] Adolescentes et résistantes, elles se sont un jour dressées contre l’oppression et les discriminations. Elles se battent encore aujourd’hui pour leur liberté. Ce texte est le récit de leur combat. »

Malgré un début confus oscillant entre un roman pour ado sur le thème du harcèlement et une histoire d’amour et de résilience, avec, en toile de fond, la question de la différence et du genre, le propos gagne peu à peu en profondeur et en sens. Frappée par le malheur, Louise, jeune évaporée, se reconstruit et cherche le but de sa vie et ses propres valeurs. La Mutation la touche alors elle aussi, la voici de nouveau confrontée à la plus dure des adversités. Le monde bascule dans la folie : d’abord la quarantaine, puis la chasse aux Félines et les camps de travail (de concentration ?). Mais la Mutation rapproche les ennemies d’hier dans leur lutte, pour assurer leur survie. Le roman devient dès lors captivant et glaçant, dévoilant les pires travers de l’humanité et l’espoir de la sororité. Les questions soulevées sont foisonnantes. Coup de cœur.

A partir de 13 ans. ♥

Félines, Stéphane Servant, Rouergue, 2019, 978-2-8126-1829-1, 15.80 €

Eden

edenA l’abri de sa sœur, Ruby se réfugie dans le cagibi pour y lire, se reposer et écouter de la musique en toute tranquillité. Un soir, sans comprendre comment, elle se retrouve au bord d’une clairière. Il en émane des effluves florales tandis qu’elle aperçoit sous le clair de lune une fille et un garçon qui s’embrassent avec innocence et passion.

Le lecteur entre sans difficulté dans ce roman pour adolescents : une touche de fantastique, une héroïne bien dans son temps c’est-à-dire une ado avec des problèmes d’ado, un style dynamique au ton parfois familier mais adapté et contrastant avec la poésie des descriptions. Ruby est régulièrement et intempestivement projetée dans un autre monde, médiéval ou fantasy, mystérieux, attirant et onirique, tellement plus intéressant que son quotidien et la réalité. Les personnes qu’elle y croisent sont toutes jeunes et belles, zens. Sa seule envie est d’y retourner. Son amie, surdouée et hyperactive, l’aide à mener l’enquête. S’agit-il d’un délire, d’une maladie, d’un voyage dans le temps ? L’histoire nous happe et… catastrophe! La fin est bâclée en deux chapitres et un épilogue, comme si l’auteur avait perdu le fil de son histoire ou le cap. Quelle déception ! Quelle frustration ! Ce roman a une saveur d’inachevé.

A partir de 12 ans. ♠

Eden, Rebecca Lighieri, Ecole des loisirs, « Médium », 2019, 978-2-211-30478-8, 14.50 €

 

Combien de pas jusqu’à la lune

Dancombiendepass les années 1920, en Virginie-Occidentale, Joshua et Joylette élèvent dans leur modeste ferme quatre enfants. Katherine, la benjamine, est passionnée de calculs. Ses capacités exceptionnelles lui permettent d’être diplômée à 18 ans. Elle intègre la Nasa, prouvant sa légitimité dans un milieu ségrégationniste et misogyne par la justesse de ses équations. Elle participe à la mission Apollo 11.

Avec justesse et sans pathos, dans un style fluide et captivant, Carole Trébor revient sur la vie d’une jeune surdouée noire, Katherine Johnson, passionnée de calculs, dans une Amérique ségrégationniste et misogyne. Dès son plus jeune âge, ses capacités sont remarquables et remarquées par ses professeurs et son entourage, qui la poussent à se réaliser malgré les embûches sociales et financières. A force de travail et de volonté, avec droiture face aux affronts, avec une douce ténacité, elle obtiendra la reconnaissance de ses collègues et deviendra l’une des calculatrices de la NASA, une des « figures de l’ombre » mais surtout, une des figures de proue de l’émancipation des femmes et des blacks. Le parcours d’une femme exceptionnelle aujourd’hui âgée de 101 ans, à découvrir absolument.

A partir de 12 ans. ♥♥

Combien de pas jusqu’à la lune, Carole Trébor, Albin Michel, « Litt' », 2019, 978-2-226-44342-7, 15.90 €

Orphelins 88 – Sarah Cohen-Scali

orphelins88Orphelins 88, Sarah Cohen-Scali, Robert Laffont « R », 2018, 978-2-221-21885-3, 15.90 €
« Munich, Juillet 1945, un garçon erre parmi les décombres. Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D’où vient-il. Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, la directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont l’aider à lever le voile de son amnésie. »

Sarah Cohen-Scali revient dans ce très bon roman historique sur une période un peu occultée de la deuxième guerre mondiale, celle de la fin de la guerre avec une famine qui sévissait dans la plupart des pays européens, et sur le sort des orphelins qui erraient en Europe de l’Est, notamment en Allemagne. Des instituts ont été mis en place pour les recueillir, les rétablir et essayer de retrouver des membres de leurs familles. C’est en recoupant des histoires véridiques que l’auteur a créé le personnage de Josh, en quête de son identité. Blond aux yeux bleus, il a été éduqué en Centre pour jeunes nazis mais… il porte au bras gauche le matricule des camps… « une erreur, il y a eu une erreur ». Pourtant, quand il est inconscient, il parle en polonais. Lire la suite

Les nouvelles vies de Flora et Max – Martin Page

floraetmaxLes nouvelles vies de Flora et Max, Martin Page et Coline Pierré, École des Loisirs, 2018
« Les oiseaux rares ont besoin d’un refuge. Quand ils se sont connus, Flora et Max vivaient chacun dans une cage. Elle en prison et lui reclus dans sa chambre. Leur seul moyen de communiquer était de s’écrire des lettres. Aujourd’hui, ils sont tous les deux sortis et ils reviennent à la vie […] »

Les nouvelles vies de Flora et Max est la suite de La folle rencontre de Flora et Max. Comme ces personnages sont attachants ! Différents, luttant contre la peur que la vie-même et la société leur inspirent, Flora et Max unissent leurs forces pour protéger « leur » maison de retraite – refuge, d’un projet de centre commercial. Ici les relations humaines et le mal-être adolescent sont à l’honneur, et malgré les angoisses, le ton est résolument optimiste et plein d’humour, le rythme est soutenu. Ce roman se lit d’une traite et redonne le sourire. Au-delà du combat et de la question sociale, se dévoile peu à peu une jolie et délicate histoire d’amour. De nombreuses sujets propres à l’adolescence sont également abordés à petites touches : le sentiment de décalage, la recherche de soi, la difficulté à s’intégrer aux groupes, la conformité aux normes sociales. Un grand coup de cœur donc, comme souvent avec Martin Page (Je suis un dragon).

« Il n’y a pas de costume de mon futur moi qui m’attend quelque part, pas de modèle de celui que je serai. Il y a juste mes pas quotidiens qui tissent l’adulte que je suis en train de devenir. »
 » Si nous sommes proches, c’est sans doute parce que nous partageons le même sentiment d’inadéquation. »

Avis : à partir de 12 ans. ♥

Le sourire étrange de l’homme poisson – Tom Avery

20180418sourireLe sourire étrange de l’homme poisson – Tom Avery – Seuil – 2018

Avec douceur et mélancolie, l’auteur déroule une histoire touchante dans une petite ville côtière anglaise. Jamie est le frère jumeau de Ned. Tous deux parcourent la côte à la recherche de trésors enfouis et découvrent une étrange petite créature, mi-homme mi-poisson. Peu à peu, elle se lie avec Ned et ce dernier s’éloigne de son frère. Des recoupements s’opèrent avec de vieilles histoires de sirène. Jamie fait contre mauvaise fortune bon cœur : cette créature vient certainement guérir Ned de la mucoviscidose.

Furtivement, délicatement, Tom Avery propose une nouvelle vision de l’Ankhou, emplie de poésie et de nostalgie. Un seul regret, la traduction mal venue du titre qui en anglais donnait tout son sens au livre « Not as we know it » (extrait de Star Treck).

A partir de 11 ans. Avis : +

 

 

 

Rouille – Floriane Soulas

ROUILEERouille, Floriane Soulas, Scrinéo, 2018

« Paris, 1897. De nouveaux matériaux découverts sur la Lune ont permis des avancées scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En-dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close dans l’un de ces faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour trouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances[…] »

Entre enquête à la Jack l’éventreur et ambiance glaçante Steampunk à la Frankenstein, l’intrigue se déroule doucement entre longueurs et actions… captivantes ! Ce roman se révèle original et assez glauque, sans scène cependant détaillée du milieu de la prostitution, contrairement aux descriptions de découpage de membres et autres joyeusetés. Les âmes sensibles s’abstiendront ! Les autres… dévoreront (euh, le terme n’est peut-être pas bienvenu).

Avis : A partir de 15 ans. Pourquoi pas ?

PS : Prix ActuSF de l’Uchronie 2018, sélection Grand Prix de l’Imaginaire 2019 et Prix Imaginales des Lycéens 2019