Bibliographie – Les sections jeunesse et leurs usagers

Ouvrages généraux sur l’histoire et l’évolution des bibliothèques enfantines

  • Maisonnier, É. (2012). Lectures d’enfances l’Heure Joyeuse de Versailles. Paris : Magellan et Cie : 131p. : histoire de L’Heure Joyeuse de Versailles.021lecturesenfances
  • Collectif (2006). Parcours Jeunesse. Bibliothèque(s) n°29 : Revue de l’Association des Bibliothécaires français.
  • Ezratty, V. (2005). « Les bibliothécaires pour la jeunesse : de nécessaires médiateurs », dans Littérature de jeunesse, incertaines frontières. Paris : Gallimard Jeunesse : p. 245-259
  • Weis, H. (2005). Les bibliothèques pour enfants entre 1945 et 1975. Paris : Éd. du Cercle de la Librairie : 426p.
  • Weis, H. (2005). « Anne Schlumberger (1905-1993) ou la naissance de La Joie par les livres … mythe ou utopie ? », dans La Revue des livres pour enfants n° 224 : p. 72 : histoire de La Joie par les Livres.
  • Parmegiani, C.-A. (dir.) (1993). Lectures, livres et bibliothèques pour enfants. Paris : Éditions du Cercle de la Librairie : 207p. : ouvrage de référence, témoignant des évolutions des bibliothèques pour enfants et de la littérature de jeunesse.

Évolution du jeune lectorat en bibliothèque

  • Dortier, J.-F. (2014). « Penser comme un enfant » et « Pourquoi les enfants aiment les histoires », dans Sciences humaines n° 259 : p. 5, p. 64-65
  • Touitou, C. (2010). « La place de la bibliothèque municipale dans les représentations et les pratiques de loisir, de culture et d’information des jeunes de 11 à 18 ans », dans La Revue des livres pour enfants n° 251 : p. 129-138
  • Evans, C. (2009). « Les « huitdouzan » : quelle place en bibliothèque ? », dans La Revue des livres pour enfants n° 248 : p. 95-100
  • Octobre, S. (2009). « Pratiques culturelles chez les jeunes et institutions de transmission : un choc des cultures ? », dans Paris : Culture prospective n° 2009-1 : p. 1-8
  • Soulé, V. (2009). « Hors l’école, point de salut ? », dans La Revue des livres pour enfants n° 248 : p. 101-103
  • Cook, SJ, Parker, RS, Petitjohn, CE. (2008). “Les jeunes ados et la bibliothèque publique », dans BBF n° 6 : p. 81-86 [en ligne] http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2008-06-0081-003 [consulté le 14 mars 2014] : enquête américaine.
  • Utard, J.-C. (2008). « Les bibliothèques jeunesse entre petite enfance et culture ado », dans Les bibliothèques pour la jeunesse : évolution ou révolution ?  Caen : 18p. [en ligne] http://www.caenlamer.fr/bibliothequecaen/iso_album/jean-claude-utard.pdf [consulté le 16/01/2013]
  • Stričević, I., Bon, I. (2006). « Commencez par les plus petits ! La Section des bibliothèques pour enfants et adolescents de l’IFLA face au défi de la société d’information », dans Parcours Jeunesse. Bibliothèque(s) n°29 : p. 44-47 : recommandations de l’IFLA
  • Sirota, R. (2005). « Le brouillage des frontières d’âges », dans Littérature de jeunesse, incertaines frontières. Paris : Gallimard Jeunesse : p. 245-259
  • Evans, C. (2002). « On s’débrouille. Enquête sur les usagers des sections jeunesse », dans La Revue des livres pour enfants n° 204 : p. 65-71
  • Becchi, E., Ewers, H.-H. (1998). Histoire de l’enfance en Occident.II : Du XVIIIe siècle à nos jours. Paris : Éditions du Seuil : p. 377-510 : la condition de l’enfant et l’évolution de la littérature enfantine au XXe siècle.

Exemples

  • Masse, C. (2013). « La meZZanine», dans BBF n° 2 : p. 70-73 [en ligne] http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-02-0070-011 [consulté le 21 janvier 2014] : à Rennes, création d’une section pour les 11-14 ans.
  • Rozelot, É. (2006). « ‘Où les mettre ?’ Quelle place pour la jeunesse dans les BMVR ? », dans Parcours Jeunesse. Bibliothèque(s) n°29.
Publicités

Réflexion autour des bibliothèques pour enfants

L’évolution des bibliothèques pour enfants, reflet du développement de la littérature de jeunesse(Mémoire M2)

Des premières bibliothèques enfantines du début du XXe siècle aux espaces jeunesses des médiathèques et bibliothèques hybrides du XXIe siècle, les bibliothèques pour jeunes reflètent les évolutions de la littérature de jeunesse, par l’offre de lecture proposée et la manière d’y considérer le jeune lectorat. Après l’extension du champ des jeunes lecteurs de la toute petite enfance aux jeunes adultes et l’ouverture aux anciens mauvais genres littéraires, la bibliothèque est confrontée aujourd’hui aux nouvelles pratiques numériques de la « génération Y » et à une culture ludique multimédia. Elle expérimente donc des solutions adaptées, précurseur de futurs modèles.

%d blogueurs aiment cette page :